Tendances du marché immobilier 2022 à Lyon et en région Lyonnaise

 

Quelles sont les tendances du marché immobilier pour l’année 2022 ? 

 

Après une très bonne année 2021 pour le secteur immobilier ainsi que pour PRIMMO, il est tant de se projeter et d’analyser les tendances qui vont régir le marché pour cette nouvelle année 2022. 

Pour comprendre ce qui suit, nous vous proposons un rapide retour en chiffres sur 2021, afin de mieux comprendre le contexte, les enjeux et les tendances du marché immobilier en 2022. 

Le panorama national

  1. L’année 2021 aura vu 1.18 million de transactions immobilières en France. 
  2. Il y avait en moyenne 6% de biens en moins à vendre en 2021, selon la FNAIM.
  3. Le prix de l’immobilier a augmenté d’environ en France en 2021. Source : Se Loger
  4. Les taux de crédits se situent en moyenne autour de 1,13% et auront tendance à augmenter légèrement en 2022. 
  5. L’année 2021 aura confirmé la tendance de 2020 : de plus en plus d’acquéreurs souhaitent s’installer en maison.

 

Focus sur Lyon et sa région

  1. 25 800 transactions (+5%) sur la Métropole de Lyon, le nombre de transaction dans la Métropole suit le nombre au niveau national. Source : Observatoire des Territoires.
  2. 2. Le prix de l’immobilier a augmenté d’environ 2,4% à Lyon en 2021. Source : Se Loger
  3. 3. La métropole Lyonnaise attire entre 12k et 18k nouveaux habitants chaque année ! 

Pour 2022, nous pouvons prédire sans aucun risque que Lyon, les Monts d’Or et l’agglomération Lyonnaise en général garderont leur attractivité. 

La croissance démographique constante et l’attrait pour les villes de province dynamiques et bien connectées n’a fait que se confirmer au cours de l’année dernière. 

À deux heures de TGV de Paris et moins de deux heures de la Suisse, Lyon offre une localisation et des connexions très intéressante pour les personnes dans la vie active. La campagne facilement accessible aux alentours offre un atout de plus à la ville, qui n’a fait que se confirmer ces dernières années.

 

Des taux avantageux

Niveau emprunt, nous resterons dans un univers au taux bas maintenus, ce qui fera de 2022 une année propice à l’achat et à l’investissement. Après des taux très bas tout au long de l’année 2021, ils reprennent une hausse très légère en début d’année 2022. Les taux restent néanmoins très bas, avec une moyenne 1,13%. L’épargne des français accumulée depuis le début de la crise permettait aux banques d’offrir des taux historiquement bas, avec un record moyen de 1,12% au mois de décembre 2021. La reprise économique vient donc rétablir ces taux avec une légère hausse qui devrait se poursuivre sur l’année, même si la tendance reste à faciliter l’achat et l’endettement des ménages pour 2022.

 

Les effets du télétravail

Avec l’accentuation du phénomène du télétravail, nous continuerons de voir de plus en plus de personnes cherchant à s’éloigner du centre-ville pour se mettre au vert en périphérie et avoir un cadre de vie plus calme et qualitatif. Sur les 3 dernières années, le prix des maisons sur Lyon et sa région a augmenté d’environ 

Le marché immobilier des Monts d’Or, particulièrement prisés des Lyonnais et nouveaux arrivants dans la région, ne fait que confirmer cette tendance.

Dans le centre-ville, cette tendance se confirme aussi. Yves METTETAL, directeur de l’agence immobilière PRIMMO Lyon 6°, nous parle de l’importance des espaces extérieurs dans les critères des nouveaux acquéreurs : ”

La tendance se confirme même dans le centre-ville, où les biens possédant un extérieur sont extrêmement rares et recherchés. Yves METTETAL, directeur de l’agence PRIMMO Foch, nous le confirme :

Les acquéreurs recherchent la plupart du temps un bien avec un petit extérieur. Le 6° a très peu de biens avec un extérieur, mais les gens sont très demandeurs, principalement pour pouvoir déjeuner ou boire l’apéritif à l’extérieur. Certains clients recherchent aussi un extérieur pour pouvoir climatiser leur logement, cela permet d’aérer plus facilement.

Cependant, il y a peu de biens offrant un espace extérieur dans le Triangle d’Or: “Jusque dans les années 95 à peu près, les promoteurs construisaient des immeubles avec très peu d’espaces extérieures le peu de balcons qu’il y avait étaient présents dans le but d’habiller la façade. Ce sont donc souvent des immeuble avec des balcons très petits et peu utilisés. À partir de 1995 à peu près, on commence à voir des immeubles construits avec des extérieurs plus généreux ou donnant sur des jardins intérieurs plutôt que sur la rue“. Pour terminer, il ajoute “C’est déjà assez compliqué de trouver un bien correspondant à ses critères dans le 6° arrondissement. Bien que ce soit une demande très courante, certains acquéreur doivent y renoncer au profit d’un bien qui répond mieux à leurs critères.

Encore une fois, il est difficile de prédire exactement l’évolution de cette tendance. Le retour au travail en présentiel aura-t-il l’effet inverse de celui observé ces dernières années, avec plus de personnes souhaitant se rapprocher du centre-ville ?

 

Toujours plus de demande

Alors que l’on aurait pu imaginer une baisse des prix dans ce contexte, force est de constater que les prix ne cessent d’augmenter. L’inflation devrait cependant ralentir courant 2022. 

Lyon et la région Lyonnaise étant classés dans les villes de France où il fait bon vivre, la demande ne cesse d’augmenter. Cependant, la tendance à la raréfaction de l’offre qui vient soutenir les prix élevés se maintiendra. La demande restant toujours bien plus haute que l’offre, que ce soit dans le neuf comme dans l’ancien.

 

La raréfaction de l’offre

Ce déséquilibre entre l’offre et la demande se doit aussi au fait qu’il y ai très peu de logements neufs. La région aurait besoin d’entre 5000 et 8000 logements neufs par an, mais seulement 3500 logements neufs ont été vendus en 2021 ! Le peu de terrains éligibles et leurs prix ne fait que raréfier cette possibilité pour les acquéreurs en recherche dans le neuf. Pour le moment, aucun plan de relance du parc immobilier Lyonnais n’a été annoncé pour l’année 2022.

La raréfaction de l’offre dans le neuf contribue donc à l’envolée des prix dans l’ancien, avec toujours très peu de produits pour une demande qui ne fait que grandir.

 

Les facteurs qui pourraient freiner l’augmentation

  • Une inflation qui remonte pour corriger les dernières années 
  • L’encadrement des loyers

Depuis novembre 2021, la Métropole de Lyon teste l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne. Cette expérimentation a pour but de limiter l’augmentation des loyers dans des secteurs en forte tension immobilière mais se révèle être à double tranchant. Bien que les locataires puissent trouver la mesure intéressante et leur donner plus facilement accès à certains biens, cette mesure peut provoquer une fuite des investisseurs locatifs, cherchant à acquérir de préférence un bien non concerné par l’encadrement.Si vous souhaitez en savoir plus, découvrez notre article dédié à l’encadrement des loyers ici.

  • Avec en moyenne 30% des ventes concernant des achats d’investissement, il faudra surveiller l’effet de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne de près. 
  • Un nouveau mode de calcul du DPE

Depuis Juillet 2021, un nouveau mode de calcul du DPE a été mis en place, plus sévère que le précédent. En faisant passer beaucoup de logements au statut de “passoire thermique”, les F et G du nouveau DPE, les biens les plus gourmands en énergie ne peuvent maintenant plus être placés en location. À l’ère de la conscience écologique, ces DPE vont commencer à peser de plus en plus sur les évaluations des prix des biens. Il est pour le moment un peu difficile de savoir quel va être l’impact de la “valeur verte” des logements. Les propriétaires vont-ils chercher à vendre le plus rapidement possible ? Ces logements vont-ils attirer des acquéreurs en recherche de biens à rénover ou bien vont-ils eux aussi fuir ce type de produit ?

 

Nouveaux outils et digitalisation – une tendance qui se confirme

Contraintes à s’adapter rapidement aux nouveaux besoin liés à la crise sanitaires, les agence immobilières ont dû mettre en place et se familiariser avec de nouveaux outils depuis mars 2020. Signature électronique, visites virtuelles, visites 3D, visio etc. Ces nouveaux outils ont permis de poursuivre l’activité durant les mois les plus compliqués de la crise et font maintenant partie intégrante du quotidien de toutes les agences immobilières.

Cette digitalisation du secteur n’est pas prête de s’arrêter ! Née d’un besoin de s’adapter aux circonstances, la digitalisation et ses nouveaux outil permet un confort supplémentaire pour les vendeurs comme pour les acquéreur, avec très souvent un gain de temps énorme à la clé.

 

Ce qu’il faut retenir

  • Lyon et son agglomération continue d’attirer de nombreux nouveaux arrivants
  • Les taux commenceront à augmenter légèrement et petit à petit au long de l’année, mais l’immobilier reste comme toujours une valeur sûre pour l’investissement. Malgré un frissonnement au niveau des taux, nous restons dans un univers à taux bas.
  • La raréfaction des biens et les taux contribuent à soutenir un marché aux prix élevés.
  • La digitalisation du secteur de l’immobilier est bien en marche et progressera encore cette année

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Nos experts en immobilier se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions. Contactez-nous !

N’hésitez pas à aller faire un tour sur Instagram et notre Facebook. Vous pourrez y découvrir toutes nos dernières nouveautés et vous tenir au courant de l’actualité immobilière en région Lyonnaise.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Entrez votre email

Votre inscription est validée !